Contribution Individuelle

Réf. 0025

Il faut protéger l’AOC Vouvray

Emmanuelle

Foulon -

14 juin 2024

L’incinérateur prévu à Parçay-Meslay mettrait en danger les vignes de l’Appellation Vouvray.
Si un incinérateur était implanté à l’ouest de l’AOC, les vents dominants, ouest-sud-ouest, propageraient les fumées sur l’ensemble du Territoire de l’AOC. Il apparait évident qu’un incinérateur nuirait gravement à la valorisation des Terroirs de l’AOC Vouvray et de fait au viticulteurs et à l’appellation qui contribue à la renommée et à l’économie locale.

Cette publication a un commentaire

  1. Syndicat - Administrateur

    Merci pour votre contribution, vous trouverez ci-dessous les réponses de Tours Métropole Val de Loire, maître d’ouvrage de cette concertation.

    Les unités de valorisation énergétique (UVE) respectent des normes strictes imposées par l’Union Européenne et l’Etat Français (arrêté du 20 septembre 2002). Les nombreuses étapes de filtrations permettent de collecter et traiter une très grande part des polluants et les contrôles sont effectués en continu, semi-continu, à fréquence semestrielle et annuelle. Le système de filtration des fumées occupe par ailleurs près de 70% des équipements de l’UVE.

    Les projets d’UVE qui sont autorisés aujourd’hui ont une obligation d’analyse et le maître d’ouvrage peut fixer des analyses complémentaires dans le cahier des charges du projet : in-situ des dioxines en semi-continu / “Système AMESA” / des retombées atmosphérique dans un rayon de 3 kms “Jauges Owen” / Analyse des Lichens (Bioindication) dans un rayon de 10 kms / analyse du lait des vaches dans les exploitations d’élevage voisines. Ce sont les types de contrôle mis en place par exemple à l’UVE de Lasse dans le Maine-et-Loire.
    A titre d’information, il existe déjà des UVE entourées de vignes et au milieu d’appellations viticoles en France.

Laisser un commentaire

Agenda